A Bordeaux, la métamorphose du quartier des Bassins à flot

66

Bassins à flot

Autrefois cœur de l’industrie bordelaise, le quartier des Bassins à flot deviendra, d’ici 2025, un tout autre lieu, qui laissera une large place à l’habitat et aux services.

Bordeaux ne cesse de se transformer depuis une vingtaine d’années. La réfection des quais, initiée au milieu des années 1990, l’avait déjà fait changer de dimension en « dépoussiérant » son image. L’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco, en 2007, n’a rien gâché.

La ville, toujours plus attrayante, a ainsi connu un développement important au cours des années 2000, puis 2010. Une attractivité renforcée par l’arrivée de la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique, au début de l’été dernier. Plusieurs quartiers connaissent d’importants projets de rénovation. D’autres, sortent de terre pour donner un nouveau visage à la ville.

C’est le premier de ces deux cas qui intéresse les Bassins à flot. Un quartier -Bacalan, de son vrai nom- bien connu des Bordelais, ancien cœur industriel de la capitale girondine. Les travaux, débutés en 2010, devraient prendre fin en 2025. D’ici là, les « bassins » vont considérablement changer de physionomie. Le quartier compte actuellement environ 8 000 habitants.

Un quartier atypique

Le quartier des Bassins à flot/Bacalan se situe au nord du centre-ville, au-delà du quartier des Chartrons. Précisément, entre le bout du quai des Chartrons au sud et le stade Matmut Atlantique au nord. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un ancien site maritime où, dès le XIXe siècle, arrivaient les bateaux de marchandises.

Il s’en est dégagé pendant longtemps une atmosphère particulière. Celle d’un quartier mi-abandonné, mi-noctambule. Entre anciens chantiers navals et discothèques. Un espace désormais mixte, teinté d’histoire(s), de volonté d’avenir et d’activités culturelles et de loisir.

Près de 5 500 nouveaux logements

A l’horizon 2025, fin annoncée du projet de rénovation, les Bassins à flot auront bien changé. C’est l’architecte Nicolas Michelin qui a été chargé de donner un souffle nouveau aux lieux. Sur 160 hectares seront construits environ 5 400 logements.

Le quartier est amené à être respectueux de l’environnement. Il sera composé de bâtiments à énergie positive et on y trouvera un réseau de chaleur qui utilisera du bois et des eaux usées épurées.

Un grand complexe hôtelier verra le jour au printemps 2018 (le « Bordeaux Maritime Resort Radisson Blu » et ses 125 chambres), de même que deux grosses résidences étudiantes, un complexe de cinémas et le Musée de la mer et de la marine.

Parmi tous ces projets, le programme Emblem, porté par le groupe Altarea-Cogedim. Celui-ci comporte des logements, 500m² de crèche et 500m² de petits commerces. Y seront également inclus une résidence étudiante et une résidence pour jeunes salariés.

Une forte activité économique

On compte ici déjà le siège social de Cdiscount (700 salariés environ) et celui du Crédit Agricole d’Aquitaine -en construction-. La plateforme de paris sportifs en ligne Betclic a annoncé en octobre son intention de s’installer elle aussi aux Bassins à flot. Le bâtiment de 3 500 m² devrait recevoir 150 salariés. Foncia, IBM et l’hébergeur web OVH seront aussi de la partie.

De quoi rendre le quartier dynamique, avec une activité économique qui suit la hausse du nombre d’habitants. Impossible de ne pas évoquer également la Cité du vin, à l’architecture si particulière. L’un des lieux emblématiques du renouveau bordelais a déjà accueilli près de 500 000 visiteurs en à peine plus d’un an d’existence.

>>> Aller plus loin : La Cité du vin de Bordeaux, entre tradition et modernité

A noter que selon l’Observatoire de l’immobilier d’entreprise de Bordeaux Métropole, le marché du bureau, dans la ville, a bondi de 94,5% sur les neuf premiers mois de 2017.

Un port de plaisance étendu et modernisé

Le quartier des « Bassins à flot », à Bacalan, va conserver ses racines tournées vers la mer. Des travaux d’agrandissement du port de plaisance ont en effet été lancés il y a quelques semaines. Ils doivent s’achever au printemps 2018.

La capacité du port sera ainsi doublée, pour atteindre 268 places (150 actuellement). Ce sont neuf nouveaux pontons qui accueilleront des bateaux d’une longueur allant jusqu’à quinze mètres. L’ensemble offrira de nouveaux services aux plaisanciers, comme l’accès au WiFi ou des bornes de vidange des eaux usées.

Bordeaux Port Atlantique supporte l’intégralité du financement des travaux -trois millions d’euros, environ-. Enfin, selon le quotidien régional Sud Ouest, le prix de l’anneau pour un bateau de dix mètres devrait passer de 700 euros à quelque 1 800 euros par an.

Des prix désormais contenus dans le neuf

Quel est l’impact d’une telle métamorphose sur les prix de l’immobilier dans le quartier ? Au printemps 2016, Alain Ferrasse, président de la Fédération des promoteurs immobiliers Aquitaine Poitou-Charentes, déclarait dans les colonnes du journal Sud Ouest : « Dans le neuf, les prix n’augmenteront plus. Il y a déjà eu une hausse de 25% en trois ans aux Bassins à flots. Mais, cela n’ira pas plus loin pour le marché du logement neuf, à la différence de l’ancien, qui va continuer à augmenter. »

Selon le site meilleursagents.com, le prix moyen au mètre carré pour un appartement dans le quartier de Bacalan est de 3 156 euros. La fourchette se situant entre 2 075 et 4 632 euros.

L’Atelier Cogedim – Illustration Altarea-Cogedim


Vous aimerez aussi
Immobilier : les nouveautés pour 2018

Immobilier : les nouveautés pour 2018

Noël 2017 : cinq objets connectés pour la maison

Noël 2017 : cinq objets connectés pour la maison

L’Ultra Violet sera la couleur de l’année en 2018

L’Ultra Violet sera la couleur de l’année en 2018

PTZ et loi Pinel : ce qui change en 2018

PTZ et loi Pinel : ce qui change en 2018

Les plus vus
Cinq solutions pour financer son projet immobilier

Cinq solutions pour financer son projet immobilier

Canapé connecté : la réalité a dépassé la fiction

Canapé connecté : la réalité a dépassé la fiction

Makémaké : Le mobilier en bois ludique et éco-responsable

Makémaké : Le mobilier en bois ludique et éco-responsable

Smart city : l’optimisation des transports, un défi d’actualité

Smart city : l’optimisation des transports, un défi d’actualité