Financements à 110% : pourquoi ça repart

financements à 110%, pourquoi ça repart

Depuis quelques mois, les banques octroient de plus en plus de financements à 110%, signe qu’elles cherchent à séduire de nouveaux clients.

Fin avril, le courtier ACE Crédit affirmait que 15 à 20% de ses dossiers étaient financés à 110%. Du côté de chez Empruntis, 10 à 12% des projets sont financés de cette manière, comme le confirme Cécile Roquelaure, directrice des études et de la communication du courtier : « On a un volume significatif, mais c’est un mouvement entamé depuis 2014 avec des pics, comme au dernier trimestre 2016. »

Le prêt à 110% consiste à financer son emprunt immobilier, y compris les 10% de frais supplémentaires (notaires, garanties et banques), sans aucun apport personnel. En général, cette offre demeure l’apanage des banques mutualistes (Caisse d’Épargne, Crédit Agricole, etc.) et concerne actuellement une poignée d’établissements nationaux.

Les primo-accédants en ligne de mire

Si aucun nouvel acteur bancaire n’est apparu, le retour du financement à 110% reste un révélateur. « Il y a une volonté de capter de nouveaux acheteurs dans un moment où le marché est favorable. Les taux restent bas, les prix augmentent légèrement, les banques ont donc une marge un peu moins étroite pour prendre les risques inhérents à ces crédits », explique Cécile Roquelaure.

Principaux visés : les primo-accédants qui n’ont pas pu épargner ou ne souhaitent pas mobiliser leur épargne sur un projet. « Les ménages modestes peuvent se laisser tenter, même si les banques préfèrent les classes moyennes qui peuvent justifier l’absence d’apport », poursuit Cécile Roquelaure. Les investisseurs locatifs peuvent aussi tirer un vrai bénéfice de ces opérations.

Comment, dès lors, négocier ce type de crédit ? « Cela dépend du profil, mais il faut, de toute manière, rassurer votre banquier en motivant votre souhait de ne pas solliciter votre épargne ou en expliquant pourquoi vous n’avez pas pu épargner », analyse Cécile Roquelaure. Car le prêt à 110% coûte souvent un peu plus cher. Il doit donc rester une démarche choisie.

L’Atelier Cogedim – Illustration © Eisenhans – Fotolia.com


Vous aimerez aussi
Aménager sa cuisine

Aménager sa cuisine

Interview de Christine Renault, experte en Feng Shui

Interview de Christine Renault, experte en Feng Shui

Aménager un petit espace

Aménager un petit espace

Portrait d’Olivia Putman

Portrait d’Olivia Putman

Les plus vus
Acheter ou vendre un bien : quelle est la saison idéale ?

Acheter ou vendre un bien : quelle est la saison idéale ?

Pendant un mois, Lyon était la capitale de l’architecture

Pendant un mois, Lyon était la capitale de l’architecture

En avril, les taux des crédits immobiliers ont continué à progresser

En avril, les taux des crédits immobiliers ont continué à progresser

Le bail mobilité facilite l’accès au logement des étudiants et jeunes actifs

Le bail mobilité facilite l’accès au logement des étudiants et jeunes actifs