Comment bien négocier son crédit immobilier ?

comment bien négocier son crédit immobilier

Que l’on soit primo-accédant ou déjà propriétaire, obtenir un crédit immobilier à des conditions favorables nécessite un certain savoir-faire.

Maël Bernier, directrice de la communication du courtier en ligne Meilleur Taux nous livre les clés pour bien négocier.

L’Atelier Cogedim : Quels sont les bons réflexes à avoir pour bien négocier son crédit ?

Maël Bernier : Il faut d’abord savoir se présenter sous son meilleur jour. Quelle que soit votre situation, il y a trois éléments fondamentaux : la stabilité, l’épargne et l’apport. Quand on parle de stabilité, on s’intéresse aux revenus du ménage et à votre situation contractuelle. Un salarié en CDI part souvent avec un avantage. Si vous êtes indépendant, il faut pouvoir présenter deux voire trois bilans d’activité. Enfin, plus on est jeune, ce qui est souvent le cas des primo-accédants, plus la capacité à épargner joue un rôle capital. Si vous démontrez que vous avez mis de l’argent de côté tous les mois et que vous êtes rarement à découvert, alors vous placez toutes les chances de votre côté.

AC : Dans un contexte où les taux de crédit restent bas, quelle est la marge de manœuvre des acheteurs ?

M.B. : La négociation demeure toujours possible, même dans une situation comme celle que nous vivons. Entre un taux moyen, à 1,65%, et un taux excellent, fixé à 1%, il y a un écart significatif. Aujourd’hui, la grande majorité des acheteurs négocient autour de 1,7%, mais certains n’arrivent pas à descendre au-dessous de 2%. D’autre part, au-delà des données liées aux situations individuelles, il y a de fortes disparités régionales. Selon la densité de la zone où vous achetez, vous pouvez accéder à une décote importante. Par exemple, si vous souhaitez acquérir à Paris, une zone très tendue, vous aurez moins de marge que si votre bien est situé dans une zone plus faible, comme au Havre ou à Dieppe.

AC : Vouloir obtenir le taux le plus bas est-il toujours la bonne solution ?

M.B. : C’est effectivement un paramètre à ne pas négliger. La tendance générale, chez les acheteurs, reste de contracter l’emprunt le plus court possible. Pourtant, dans certains cas, en étalant votre crédit, vous gagnerez en reste à vivre ce que vous perdrez en niveau de taux. Il faut donc bien évaluer votre situation et votre intérêt car, si un prêt long coûte généralement plus cher, il permet aussi d’avoir des mensualités moins lourdes et donc de continuer à épargner.

Illustration © vchalup – Fotolia.com


Vous aimerez aussi
Aménager sa cuisine

Aménager sa cuisine

Interview de Christine Renault, experte en Feng Shui

Interview de Christine Renault, experte en Feng Shui

Aménager un petit espace

Aménager un petit espace

Portrait d’Olivia Putman

Portrait d’Olivia Putman

Les plus vus
Light Trend 2017 : La lumière au service du design d’intérieur

Light Trend 2017 : La lumière au service du design d’intérieur

Un Français sur quatre prêt à déménager pour du travail

Un Français sur quatre prêt à déménager pour du travail

L’immo de A à Z : la certification NF Habitat

L’immo de A à Z : la certification NF Habitat

Comment optimiser ses impôts grâce au neuf

Comment optimiser ses impôts grâce au neuf